Fraja Maroc - Votre portail 100% Marocain de divertissement et des Médias Accueil accés affiliés Horaires de prière au Maroc





Top TV

2M en direct , 2M Maroc en ligne , 2M monde live HD , 2M online  24h/24h 7j/7j
Vues : 70578

Al oula en ligne -  RTM en direct - القناة الأولى المغربية مباشرة  - National geographics, Chrikti Mouchkilti, Yaoumyat Lala Lâaroussa, Khalkhal Batoul, Aâïlat Si Marbouh, Majalla Riyadia, Yak Labass, Baâiât Al Ward, Amouddou, Kadaya wa ara2e, Sanabil, information, Fi Bali Oughnia, Sahra, Biladi, Moudawala , Ramadan 2012
Vues : 17148

Télé Maroc en direct TéléMaroc en ligne live streaming 

 تيلي ماروك بث مباشر
Vues : 10294

Arriyadia TNT en ligne - Arryadia - Ariyadia En direct - Arriadia TNT live HD - 100% Oussoud, Houate, Al Hakam Al Akhar, Le Journal Télévisé, 100% Botola Pro, Pro Ihtiraf, Studio Botola Pro, Magazine Olympique, FIFA Futbol Mundial, Science du Sport, Transworld Sport, Résumé de Liga, Résumé de Bundesliga, Résumé de Jupiler Pro, Magazine Review - match équipe national en direct - Olympiades London 2012 en direct
Vues : 7077

MBC1 live HD , mbc1 en direct streaming ,mbc en ligne , MBC Masr en direct , mbc1 online
Vues : 2796



Top vidéos

Bab Al Hara 9 ep 22 |  باب الحارة 9 حلقة 22 22 bablhara9

Vues : 11570

Bab Al Hara 9 ep 23 |  باب الحارة 9 حلقة 23 23 bablhara9

Vues : 9234

Bab Al Hara 9 ep 25 |  باب الحارة 9 حلقة 25 25 bablhara9

Vues : 6884

Sir Al Morjane 2 ep 22 | سر المرجان 2 حلقة 22 22 sirlmorjane2

Vues : 6774

ramiz taht al ard ep 1 | رامز تحت الارض حلقة 1 1 ramiztahtard

Vues : 6085

Lkhawa ep 24 | الخاوة حلقة 24 24 lkhawa2017

Vues : 5832

Bab Al Hara 9 ep 26 |  باب الحارة 9 حلقة 26 26 bablhara9

Vues : 5396

Al Hiba ep 25 | الهيبة حلقة 25 25 alhiba

Vues : 4779

Lkhawa ep 22 | الخاوة حلقة 22 22 lkhawa2017

Vues : 4673

Bab Al Hara 9 ep 24 |  باب الحارة 9 حلقة 24 24 bablhara9

Vues : 4551

Top du jour


Calendrier complet des matchs






hdidan ep 20


hdidan fi gueliz ep 20


22 juin 2017


chili - allemagne


dar el ghislane


Dar lghezlan 2 Ep 26


Proposez autre chose :
Vos propositions sur Fraja Maroc

En Live

    Après le lancement du tramway, les autorités de Casablanca se penchent sur le sort des taxis et des autobus




Après le lancement du tramway, les autorités de Casablanca se penchent sur le sort des taxis et des autobus

Envoyé par : abdelali88 le 15/01/2013 21:26:19

Un mois après l’entrée en service de la première ligne du tramway de Casablanca, le capital sympathie pour ce nouveau mode de transport s’installe progressivement dans l’esprit des Casablancais. Il est certes trop tôt pour faire une évaluation complète de cette mise en route, mais certains n’hésitent pas à parler d’objectifs prévisionnels déjà dépassés, notamment pour ce qui est du nombre quotidien d’usagers qui aurait largement excédé les 250 000 voyageurs prévus par jour. Or, en raison de quelques problèmes de sécurité et de réglage au niveau du service, le tramway est encore loin d’avoir atteint sa vitesse de croisière. L’essentiel, en tout cas, est que cette première ligne du tramway de Casablanca est un premier pas dans la modernisation et la réorganisation de l’offre en transport collectif dans sa globalité. A ce titre, plusieurs chantiers sont aujourd’hui à l’ordre du jour dont les principaux sont la réorganisation du réseau d’autobus du Grand Casablanca, avec l’objectif d’une intégration bus-tramway vers 2015, la réorganisation de l’offre des taxis, et le lancement des études préliminaires pour la deuxième ligne du tramway à travers le boulevard Mohammed VI. Si pour ce dernier point, les choses avancent bien, sachant que ladite étude est aujourd’hui en cours d’achèvement, les deux autres chantiers piétinent à cause d’un ensemble de difficultés qu’il ne sera pas aisé de surmonter.

S’agissant des autobus, en effet, la réorganisation du réseau de bus s’inscrit dans le cadre des missions qui ont été confiées à l’Autorité organisatrice des déplacements urbains (AODU), dont l’élaboration d’un plan de circulation global pour la région de Casablanca. L’AODU va annoncer, nous dit-on, «bientôt un certain nombre d’aménagements en faveur des transports collectifs pour améliorer le réseau de manière globale». Ces mesures ne sont, à vrai dire, pas encore finalisées. Mais cette amélioration ne peut se faire avant l’assainissement de la gestion de la principale société d’autobus, M’dina Bus, dont le tour de table est composé de la CDG, Transinvest et RATP Développement. Actuellement, les travaux sont en cours pour revoir le cadre contractuel, c’est-à-dire les contrats de gestion déléguée du transport collectif urbain par autobus. L’autorité délégante qui est constituée de 11 communes (Casablanca , Mohammédia, Nouaceur, Bouskoura, Ouled Salah, Dar Bouazza, Médiouna, Lahraouyine, Tit-Mellil, Ain Harrouda, Ben Yakhlef) est en train d’évaluer le respect des dispositions du contrat par M’dina Bus avant de procéder à sa révision.

Le problème des taxis est plus ardu que celui des bus

A vrai dire, si M’dina Bus ne respecte pas à la lettre les dispositions du contrat de gestion, notamment pour ce qui est d’assurer un service sur toutes les lignes, tout le monde s’accorde à dire que le contrat de gestion la laisse prendre tous les risques en terme de rentabilité. Le but donc de cette révision est, d’une part, d’«introduire des mécanismes garantissant l’équilibre économique et financier du gestionnaire», et, d’autre part, d’intégrer les évolutions juridiques, institutionnelles et environnementales ainsi que d’assurer un suivi plus rigoureux de l’exécution du contrat. Quant aux autres sociétés privées, dont les bus continuent de desservir quelques lignes alors que leur contrat est arrivé à terme depuis plus de trois ans, il serait aussi temps de statuer sur leur sort.


Le problème des taxis est encore plus ardu que celui des autobus, car si les taxis participent de manière importante au service public, le mode de transport qu’ils assurent n’a jamais fait l’objet d’une réglementation globale. Actuellement, les taxis, petits et grands, font l’objet d’un recensement au niveau des bureaux de pointage avec l’objectif de connaître le nombre de véhicules, d’agréments, et de chauffeurs qui y travaillent. Mais on reconnaît volontiers auprès de l’AODU que la réforme du secteur est problématique dans la mesure où «il assure un équilibre fragile en conciliant des intérêts multiples comme ceux des collectivités locales qui encaissent les taxes de stationnement, les rentes des propriétaires et des locataires d’agréments, les revenus des chauffeurs...». Ceci sans parler des nuisances en termes de pollution, du manque de professionnalisme, de la fréquence des accidents, du parc trop vieux, et sans oublier la non-obligation pour les taxis d’assurer un service public. La présence des taxis de première catégorie à l’intérieur de l’agglomération existe par défaut pour palier les carences du transport collectif. Le réaménagement du transport collectif au sein du Grand Casablanca devient plus qu’urgent...


vos commentaires
Pour pouvoir commenter en votre nom merci de Vous connecter ou s'enregitrer sur le site

Ajouter un commentaire





Le contenu de ce site web est ouvert à  tous le public.
Si vous constatez qu'un élément ou plusieurs sur notre site viole votre copyright ou présente un contenu illégal veuillez nous contacter pour supprimer.




Sitemap principal| Sitemap radio| Sitemap Noukat| Sitemap musique| Sitemap Film| Sitemap Contenu| Sitemap Articles| Sitemap Matchs| Sitemap TV| Sitemap Vidéos