Fraja Maroc - Votre portail 100% Marocain de divertissement et des Médias Accueil accés affiliés Horaires de prière au Maroc





Top TV

2M en direct , 2M Maroc en ligne , 2M monde live HD , 2M online  24h/24h 7j/7j
Vues : 93560

Al oula en ligne -  RTM en direct - القناة الأولى المغربية مباشرة  - National geographics, Chrikti Mouchkilti, Yaoumyat Lala Lâaroussa, Khalkhal Batoul, Aâïlat Si Marbouh, Majalla Riyadia, Yak Labass, Baâiât Al Ward, Amouddou, Kadaya wa ara2e, Sanabil, information, Fi Bali Oughnia, Sahra, Biladi, Moudawala , Ramadan 2012
Vues : 24483

Télé Maroc en direct TéléMaroc en ligne live streaming 

 تيلي ماروك بث مباشر
Vues : 13896

Arriyadia TNT en ligne - Arryadia - Ariyadia En direct - Arriadia TNT live HD - 100% Oussoud, Houate, Al Hakam Al Akhar, Le Journal Télévisé, 100% Botola Pro, Pro Ihtiraf, Studio Botola Pro, Magazine Olympique, FIFA Futbol Mundial, Science du Sport, Transworld Sport, Résumé de Liga, Résumé de Bundesliga, Résumé de Jupiler Pro, Magazine Review - match équipe national en direct - Olympiades London 2012 en direct
Vues : 8057

MBC1 live HD , mbc1 en direct streaming ,mbc en ligne , MBC Masr en direct , mbc1 online
Vues : 3736



Top vidéos

Bab Al Hara 9 ep 22 |  باب الحارة 9 حلقة 22 22 bablhara9

Vues : 11810

Bab Al Hara 9 ep 23 |  باب الحارة 9 حلقة 23 23 bablhara9

Vues : 9411

ramiz taht al ard ep 1 | رامز تحت الارض حلقة 1 1 ramiztahtard

Vues : 7997

Sir Al Morjane 2 ep 22 | سر المرجان 2 حلقة 22 22 sirlmorjane2

Vues : 7472

Bab Al Hara 9 ep 25 |  باب الحارة 9 حلقة 25 25 bablhara9

Vues : 7125

Lkhawa ep 24 | الخاوة حلقة 24 24 lkhawa2017

Vues : 6775

Bab Al Hara 9 ep 28 |  باب الحارة 9 حلقة 28 28 bablhara9

Vues : 6085

Bab Al Hara 9 ep 26 |  باب الحارة 9 حلقة 26 26 bablhara9

Vues : 5871

hdidan fi gueliz ep 12 | حديدان في كليز حلقة 12 12 hdidanfigueliz

Vues : 5194

Lkhawa ep 22 | الخاوة حلقة 22 22 lkhawa2017

Vues : 5138

Top du jour


Calendrier complet des matchs






alhay alkhalfi


sr al morjane


فيلم العطسة


Hdida EP19-20


مصير أسية


hdidan fi gueliz


Proposez autre chose :
Vos propositions sur Fraja Maroc

En Live

    Analphabétisme au Maroc: 30 % des Marocains ne savent ni lire, ni écrire !




Analphabétisme au Maroc: 30 % des Marocains ne savent ni lire, ni écrire !

Envoyé par : yassine le 08/01/2013 13:45:51

Un récent rapport de la DCLA (Direction de la lutte contre l’analphabétisme) vient de tomber sur la table de Monsieur El Ouafa, ministre de l’Education Nationale. Si les indicateurs sur le nombre de Marocains analphabètes sont en baisse, la majorité de ceux-ci vit dans des régions rurales avec une prédominance, d’après la DCLA, dans la région du Sud et Chichaoua. Un défi de plus pour la Régionalisation en cours donc… Mais qu’est ce que la DCLA ? Lancé en 2004 après l’adoption d’une Stratégie nationale d’alphabétisation et d’éducation non formelle, le Programme national d’alphabétisation de la Direction de la lutte contre l’analphabétisme (DLCA) s’est donné pour objectif d’éradiquer l’analphabétisme au Maroc d’ici 2015. La gestion du programme est décentralisée au niveau des délégations provinciales, et l’exécution du programme est assurée par des associations locales. De plus, la DLCA lance depuis 2006 des appels à projets aux associations et ONG, afin de soutenir le programme de lutte contre ce fléau, particulièrement dans le domaine de l’insertion sociale et de l’emploi. Parallèlement à la politique gouvernementale, de nombreuses actions sont initiées au Maroc par des ONG locales et internationales (Union européenne, coopération espagnole, Millenium Challenge Corporation, etc.), touchant en tout cinq millions de personnes ces huit dernières années. Pour les deux dernières années, 2011-2012, 735 000 personnes ont bénéficié de ce programme. Nous sommes donc passés d’une réduction d’un point par an à deux points (43 % en 2004, 30 % aujourd’hui). Mais, il reste quelques interrogations quant aux pourcentages. En effet, le HCP avait situé le taux d’analphabétisme au Maroc à 39,7 % en 2010. Ainsi, en 2 ans ce même taux aurait diminué de 10 %, et d’après les chiffres officiels (DCLA), celui-ci diminue en moyenne que de un pour cent à un pour-cent et demi par an… La DCLA se justifie en expliquant que les modèles mathématiques d’estimation de ce taux sont calculés grâce à l’évolution démographique, les réalisation, la scolarisation … En somme, ce qui explique une estimation de près de 30 % d’analphabètes en 2011-2012. Toujours est-il que ce taux reste meilleur que celui de 1960, avec à l’époque 80 % de la population marocaine analphabète… La seconde problématique est l’allocation des budgets pour l’application de ce programme. L’ UE est notre «sparing partner» dans ce combat contre l’analphabétisme de masse, et alloue une enveloppe de 27 millions d’Euros, soit 25 % du budget total de la DCLA. Ce dernier était de l’ordre de 200 millions de dirhams pour 2012, soit uniquement 0,3 % du budget du MEN. Les instances européennes s’alignent elles sur une allocation d’au moins 3 % du budget de l’éducation à l’alphabétisation (exemple au Burundi). Mais des efforts restent à faire pour une gestion plus convenable de ce budget et son efficacité sur les régions les plus touchées. Le monde rural reste le plus affecté, avec un taux de 55 %, mais depuis la création d’un secrétariat d’Etat dédié, le nombre d’alphabétisés ne cesse de croitre (année 2000 : 250 000 personnes, année 2012 : 735 000). Quand on étudie de plus près le rapport de la DCLA, les millions de Marocains touchés par l’analphabétisme sont en majorité les 45 ans et plus, vivants dans les zones rurales, et «baby boomer» marocains qui n’ont pas eu la chance d’être scolarisés à l’époque. Mais il faut aussi rappeler que certains indicateurs sont extrêmement satisfaisants : 96,6 % des enfants en âge de scolarité se sont orienté vers l’école primaire en 2011-2012. Le taux d’abandon scolaire dans les collèges a reculé de 13,4 % en 2007 à 10,4 % en 2011-2012, grâce au programme Tayssir, le développement des cantines scolaires et la mise en place du transport scolaire dans certaines zones rurales. Tenir compte des spécificités régionales Mais, revenons à un point qui a été mentionné plus haut. Les régions les plus touchées par l’analphabétisme sont au nombre de 11 avec la province de Chichaoua en tête de peloton. Hors, la majeure partie des habitants de la région parle Amazigh et s’exprime en berbère, sauf que le programme engagé par le secrétariat d’Etat est fortement arabisé. Un paradoxe pour une région et une population qui clame haut et fort son Amazighité. Attention donc à cette «schizophrénie linguistique» qui nous guette… Une chose est sûre, ces régions ne peuvent pas être assainies de ce fléau sans le travail énorme fourni par les associations présentes localement et qui ont tissé des liens forts avec la population ciblée. Elles s’occupent de l’alphabétisation et de l’accompagnement de ces populations vers l’insertion sociale et la recherche d’emploi. Fatima Aoulad Abbou, institutrice et acteur associatif, affirme que «leur action porte aussi sur les activités génératrices de revenus pour que les femmes, qui suivent le programme d’alphabétisation, puissent sortir de la pauvreté et de la marginalisation. Nous veillons à ce que ce programme ne se limite pas à l’éducation et à l’apprentissage. Ces femmes doivent s’orienter vers des activités génératrices de revenus ». A quoi bon apprendre à lire et écrire si ce n’est pour en profiter ! Pour conclure, le travail de la DCLA et du MEN conjointement vise en grande partie une population vieillissante et rurale et peut s’appuyer sur les ONG «de proximité» pour les aider dans leur objectif. Ce dernier est sans nul doute, l’éradication pure et simple de l’analphabétisme au Maroc, car si une société veut aller de l’avant, elle se doit d’éduquer sa population, analphabétisme et sous-développement allant souvent de pair. De plus, l’analphabétisme coûte cher au Maroc (même plus que l’alphabétisation). Les coûts de l’analphabétisme sont estimés à travers le PIB, les salaires, et l’espérance de vie: 1 % d’analphabètes en plus occasionne un manque à gagner de 1,343 % du taux de croissance du PIB, soit 13 Milliards de dollars ! Un manque à gagner de 14,6 % du salaire moyen de l’analphabète chef de ménage, soit près de 7.608 DH par an. Quant à l’espérance de vie à la naissance : 10 % d’analphabètes engendrent un manque à gagner de plus de 5 années. Les efforts consentis aujourd’hui pour tenter d’éradiquer le phénomène pèsent lourds dans la balance, mais le jeu en vaut largement la chandelle. Les instances tablent sur l’horizon 2028 pour que l’analphabétisme soit quasi éradiqué (1,06 % résiduel). Finalement, le Maroc soigne ses tares et oeuvre grâce aux instituions à la réalisation de ces objectifs qui sont inhérents au développement de notre pays. Car, comme le disait le cinéaste et écrivain Jean-Marie Adé Adiaffi, «Un peuple analphabète, sans écriture, sans mémoire, est un peuple qui n’a pas d’histoire».


vos commentaires
Pour pouvoir commenter en votre nom merci de Vous connecter ou s'enregitrer sur le site

Ajouter un commentaire





Le contenu de ce site web est ouvert à  tous le public.
Si vous constatez qu'un élément ou plusieurs sur notre site viole votre copyright ou présente un contenu illégal veuillez nous contacter pour supprimer.




Sitemap principal| Sitemap radio| Sitemap Noukat| Sitemap musique| Sitemap Film| Sitemap Contenu| Sitemap Articles| Sitemap Matchs| Sitemap TV| Sitemap Vidéos